Vent de Raison

LES SURFACES DE COMPENSATION NE SONT QU'UN ALIBI POUR LES PROMOTEURS EOLIENS.

Plaine de Boneffe : surfaces de compensation écologique = alibi des promoteurs éoliens

Lorsqu'on considère la fragilité des écosystèmes, la raréfaction des habitats de qualité, la dégradation importante de la biodiversité, en Belgique et ailleurs dans le monde, le concept de "surfaces de compensation" est une INEPTIE ! Ces surfaces sont toujours de moins bonne qualité, ne sont jamais d'un seul tenant ni d'une surface identique à l'habitat détruit par un parc éolien. Les Pluviers guignards, notamment, ont besoin de ces grandes plaines agricoles libres de tout élément meurtrier.

Par ailleurs, ENECO COMMENCE LES TRAVAUX SANS ATTENDRE QUE CES SURFACES SOIENT EFFECTIVEMENT CAPABLES D’ACCUEILLIR L'AVIFAUNE REFUGIEE DONT ILS SONT EN TRAIN DE DETRUIRE L'HABITAT.

Enfin, Natagora qui est quand même un expert dans le domaine, va en recours contre ce projet pour protéger l'avifaune de la plaine.

Comment, dans de telles conditions, peut-on vanter des surfaces de compensations ?

Lire l'article sur lavenir.net

>> Tellier vante la protection des oiseaux des éoliennes de la plaine de Bonneffe