Vent de Raison

Les masques tombent !

 

Ni pour le climat, ni pour l'environnement... seulement parce que c'est rentable pour les promoteurs.
Et qui paie ? Les citoyens et la ruralité.

 

 

GOUVY - Conseil Communal - 19 février 2020

Source : www.lavenir.net

" Les éoliennes se sont invitées au conseil, mercredi. Le débat a rapidement glissé vers la position de la Commune dans ce type de dossiers.

Sens de la formule dans le chef du conseiller Guy Schmitz (min.) qui lance, mercredi au conseil: «Parle-t-on d’Euro-liennes ou d’éoliennes?», détaillant ses propos: «On sait que les communes ont des besoins financiers de plus en plus importants. On en vient à oublier le côté énergétique au profit du côté financier. Le but est que ça rapporte de l’argent.»

Cette manne financière d’un projet éolien est une réalité confirmée par l’échevin des Finances Raphaël Schneiders, qui affirme que des moyens alternatifs de financement se doivent d’être trouvés, notamment suite à la crise des scolytes.

L’éolien s’est invité très rapidement dans la soirée. Dès le premier point, point qui touchait le projet de parc éolien à Houffalize, projet sur une zone où la commune de Gouvy possède des terrains. Un dossier déjà venu sur la table qui devait connaître un toilettage.

«À qui profite-t-il?»

Le débat glisse rapidement. Il sera nourri. Le conseiller de la minorité Louis Annet y va d’un tir de barrage: «Je ne suis pas climatosceptique. L’éolien est dans l’air du temps. Cet éolien est un symbole du changement mais à qui profite-t-il? On l’impose au citoyen et sa facture ne diminue pas pour autant». Et de demander au collège: «Actuellement, ces projets se situent chez nos voisins. Quelle est la position de notre commune dans le cas où un projet arrive chez nous, comme c’est le cas avec le projet Eneco? Quel discours allez-vous tenir?»

Un seul projet

La bourgmestre, Véronique Léonard rappelle qu’unanimement, en novembre dernier, le conseil s’est prononcé pour l’implantation de mats éoliens dans le PAE de Courtil, décision précédant un appel à concurrence. «Le collège est favorable à l’installation d’éoliennes sur la commune mais on ne souhaite pas avoir de projets anarchiques», dit-elle, soulignant que, par priorité, ces installations devaient se faire sur des propriétés communales: «Il faut un retour à la Commune qui bénéficie à l’ensemble des citoyens», dit-elle. Évoquant la procédure de mise pour ces projets, notamment le fait que la commune ne remet qu’un avis, la mayeure glisse: «Les opérateurs se réveillent? Il y a plusieurs projets, celui d’Eneco est loin d’être le seul.» Elle lance dans la foulée que Gouvy ne pouvait plus accueillir «qu’un seul projet»."